Ce que j’ai fait ces 6 derniers mois…(enfin 8 maintenant! )


Ce que j’ai fait ? Je ne sais même plus ou du moins je ne sais même pas par où commencer !

Ce qui est certain c’est que j’avais sous-estimé la charge de travail qui m’attendait!

Je me souviens de la première fois que je me suis lancée, j’ai pensé que ça ne serait l’affaire que de 6 mois tout au plus et que je serai en mesure par la suite de me consacrer à d’autres de mes projets : BIG FAIL !

Quand j’ai lancé https://journeyofanentrepreneur.co/, j’avais un peu plus de 1000 followers je crois ! Et je ne sais pas… je ne sais plus quel calcul bizarre j’avais fait mais je m’étais dite qu’un tiers AU MOINS allaient (peut-être) se ruer sur la première affiche 😂! QUE NENNI

En réalité, ce qui s’est passé, c’est que je n’ai fait aucune vente. Zéro. Nada. Je pensais qu’ Instagram allait faire tout le boulot et me permettre de faire mes premières ventes, mais non! Mes économies ont commencé à diminuer et il a fallu que je trouve un nouveau boulot!

Kill me now!

Qu’à cela ne tienne, j’étais tout de même décidée à continuer, pensant toujours qu’ Instagram serait LA voie royale pour gagner mes premiers euros.

Je me suis donc levée tous les jours à 5h30 du matin (sauf samedi dimanche bien sûr) pour travailler sur le site avant d’aller au boulot. J’ai lu tout ce qu’il fallait savoir sur le e-commerce, regarder des tutos, des vidéos….pourtant, il ne se passait toujours rien.

N’étant pas la personne la plus optimiste de monde (le comble pour une personne qui se targue de vouloir motiver des gens oui je sais! ), j’ai commencé à douter et puis à me démotiver. Ca m’a frappé en pleine figure. Je ne comprenais pas ! J’avais l’impression de tout bien faire! Est-ce que c’était le site, les illustrations ? Je me suis sentie comme… une fraude, pas à la hauteur…Il parait qu’on appelle ça le syndrome de l’imposteur 👀. Dans les derniers jours avant que je n’arrête complètement, je me souviens que j’angoissais énormément à l’idée de poster quelque chose ! Je ne savais pas ni plus quoi dire et passais mon temps à m’auto-flageller, à me demander ce que les gens penseraient 😔

Le pire dans tout ça, c’est que j’avais réussi à nouer quelques contacts avec des personnes prêtes à travailler avec moi et diffuser mes produits , des personnes à qui j’avais promis des échantillons…Pffff , je me suis dégonflée. Je me suis dit que ça ne servait à rien.

Ca devenait vraiment dur de gérer le boulot et Journey Of An Entrepreneur. J’ai fini par abandonner.

Honnêtement, je ne saurai pas vous dire ce qui m’a poussé à me remettre en selle… Sûrement ce sentiment culpabilisant de ne pas aller au bout des choses et puis tout simplement, me rappeler ce qui m’avait motivé à me lancer…

Donc j’ai repris mes esprits et j’ai attaqué le premier problème de ma boutique en ligne :

— Ne pas avoir suffisamment d‘illustrations !

Oui parce que j’avais commencé la boutique avec une seule et même affiche. Pas que ce soit une mauvaise idée en soit (avec la bonne stratégie) mais ça n’a clairement pas fonctionné pour moi.

En fait je devais commencer la boutique avec 3 illustrations mais l’illustratrice avec qui je travaillais m’a tout bonnement lâché alors j’ai décidé de me lancer avec ce que j’avais.

Bref je repars de zéro ! J’ai quelques idées de designs et de citations en tête mais j’ai besoin de trouver un nouvel artiste avec qui travailler pour approfondir.

J’ai contacté une série d’artiste et j’ai commencé à travailler avec l’un deux. Là encore je n’étais pas au bout de mes peines. Les choix des couleurs, la typographie, les visuels… Urgh !😵

Fin juillet , les affiches étaient prêtes ! Maintenant il me fallait planifier “ el RElancement ”et quoi de mieux que de proposer des affiches motivantes à la rentrée n’est-ce pas 😃. Mais cette fois, je devais communiquer différemment ! J’ai mis en place une landing page pour tester et susciter l’intérêt (landing page que vous pouvez toujours admirer en vous rendant sur le site ehehe) : Malheur, ô rage désespoir… je ne savais pas dans quoi je m’embarquais.

Ce qui me paraissait être un travail de quelques heures s’est transformé en 10 jours de mortification👀 :

La mortification

Je ratais l’occasion parfaite de parler de JOAE. URGH!

Ca été une période particulièrement difficile, qui m’a aussi appris à lâcher prise, accepter que les choses ne soient pas parfaites et avancer.

Aujourd’hui je ne sais toujours pas si j’adopte la bonne approche mais j’ai décidé de prendre mon temps ou du moins d’arrêter de me mettre la pression.

(FIN😅)


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés